Automne 2021 : nous collectons des dons pour notre fonds SOHRAM !

 

Depuis 2002, SOHRAM est l'un des deux partenaires de projet de l'ACAT-Suisse.

Grâce à vos dons à son fonds « SOHRAM », l'ACAT-Suisse peut soutenir de manière ciblée la thérapie des traumatismes de SOHRAM pour les victimes de torture et de violence à Diyarbakir (Turquie).

otre soutien à SRAM est le bienvenu !

→ oui, je souhaite faire un don

 

SOHRAM utilise votre don par exemple de la manière suivante : 

 
 
 

50 francs

pour qu’une personne traumatisée puisse bénéficier de deux séances de psychothérapie

 
 

100 francs

pour qu’une personne traumatisée puisse bénéficier de trois séances de psychothérapie, frais de déplacement inclus

 
 

200 francs

pour qu’une personne traumatisée puisse bénéficier de consultations médicales, d’examens et de médicaments

 
 
 

SOHRAM (Turquie) : de l'aide pour les victimes de la torture

 

Que fait SOHRAM ?

 
 

La psychothérapie pour surmonter les traumatismes

SOHRAM offre des traitements psychothérapeutiques gratuits et des médicaments à des victimes de torture et d'autres mauvais traitements. C'est le premier et seul centre de la région de Diyarbakir à offrir aux personnes traumatisées un tel soutien.

offrant ses services en arabe, kurde et syriaque.

 

SOHRAM est politiquement neutre. Ses services sont ouverts à tous, sans distinction d'origine, d'ethnie, d'opinion politique ou de religion. L'organisation soutient et accompagne également les familles des personnes touchées.

 

Diyarbakir

Diyarbakir est la région la plus pauvre de la Turquie, au sud-est du pays. La répression politique et la violence forment le quotidien amer de sa population. Près de deux patients sur trois qui s'adressent à SOHRAM ont été torturés dans un poste de police.

L’afflux constant de réfugiés provenant des zones de conflit voisines (Syrie et Irak) a fait bondir la demande de soutien. Dans la seule province de Diyarbakir, qui compte 1,8 million d’habitants, 120 000 réfugiés se sont installés. En outre, la Turquie abrite quelque sept millions de réfugiés qui ont fui les conflits ravageant les pays voisins et sont traumatisés par leur vécu.

 
 
 

Diyarbakir

Carte : TUBS, CC BY-SA 3.0, par Wikimedia Commons (légende : ACAT-Suisse)

 
 
 

Répondre aux besoins les plus aigus

Depuis sa création en 2000, SOHRAM a déjà pris en charge 3561 personnes traumatisées par la torture, la guerre ou les expériences douloureuses de leurs parents. En 2020, 103 personnes ont bénéficié d’une psycho­thérapie malgré la pandémie.
Actuellement, SOHRAM permet à des centaines de familles de toucher l’aide sociale. Elle fournit aussi de la nourriture, des vêtements et un accès à l’éducation à des enfants et des adolescents.

 

La thérapie

Les psychothérapies proposées par SOHRAM durent au minimum six mois. Le chemin conduisant à entamer une thérapie est généralement laborieux et douloureux. Il faut beaucoup de patience car les personnes traumatisées sont souvent incapables de parler de leur douleur et de leur souffrance. Leurs expériences effroyables les bloquent. Ce n’est qu’avec le temps et lorsque la confiance nécessaire s’est installée qu’elles s’ouvrent et racontent leur vécu. Souvent, avant toute chose, elles doivent commencer par accepter qu’elles ont besoin d’aide en raison de leur passé. Une fois cette étape franchie, la véritable thérapie peut commencer avec succès.


Forts de nombreuses années d’expérience, les trois psychologues de SOHRAM (deux hommes et une femme) connaissent bien ce processus. Ils accompagnent les patients sur ce long chemin au travers de séances individuelles, les aident à digérer les blessures et les humiliations subies et à les accepter comme une partie de leur vécu. Fortifiées par ce soutien thérapeutique, les personnes traumatisées parviennent de nouveau à mieux gérer leur existence et à surmonter le quotidien.

 
 
 

PsychothérapieIMAGE : SOHRAM

 
 
 

Partenariat de projet avec l'ACAT-Suisse

 

Grâce à vos dons à son fonds « SOHRAM », l'ACAT-Suisse peut soutenir, depuis 2002, de manière ciblée la thérapie des traumatismes de SOHRAM pour les victimes de torture et de violence.

 

 
 

VOtre don

 

Votre soutien à SOHRAM est le bienvenu !

 

SOHRAM utilise votre don par exemple de la manière suivante :

 

  • 50 francs pour qu’une personne traumatisée puisse bénéficier de deux séances de psychothérapie
  • 100 francs pour qu’une personne traumatisée puisse bénéficier de trois séances de psychothérapie, frais de déplacement inclus
  • 200 francs pour qu’une personne traumatisée puisse bénéficier de consultations médicales, d’examens et de médicaments

 

 
 
 

CCP 12-39693-7 (ACAT-Suisse)

IBAN CH16 0900 0000 1203 9693 7 (ACAT-Suisse)

 

avec mention « SOHRAM »

 

→ télécharger la collecte d'automne 2021 en PDF (avec bulletin de versement)

 

♥ Un grand merci !

 

 

En savoir plus ?

 

Collecte d'automne 2019 (PDF)

rapport annuel 2020 (PDF)

→ brève présentation sur SOHRAM (PoiwerPoint)

 
 
 

Des partenaires depuis 20 ans: Le 12 novembre 2019, Yavuz Binbay, directeur de SOHRAM, a remis une plaquette à l'ACAT-Suisse (Bettina Ryser), tout en la remerciant pour la collaboration et le soutien durable.

Image : ACAT-Suisse

 
 
 
 

Interview

 


 

« J’ai été menacé autant de fois dans ma vie que je suis vacciné. »

 

Yavuz Binbay, fondateur de SOHRAM, a appris à vivre avec les séquelles de la torture.

 

→ Lire l'interview ...

 
 

SOHRAM
Collecte d'automne 2021

 

 

Pour un don en faveur de SOHRAM :

  • CCP 12-39693-7
  • ou IBAN CH16 0900 0000 1203 9693 7 (ACAT-Suisse)

avec mention « SOHRAM ».

 

Collecte d'automne en PDF

 

Merci pour votre soutien !