Image : Juraj Varga from Pixabay

Écrire et signer les appels

 
 

Nous intervenons, au niveau du droit international, au moyen de lettres envoyées en faveur de personnes dont les droits fondamentaux à l'intégrité physique et psychique ont été lésés. Nos agissons surtout pour des personnes victimes ou menacées de torture ou de la peine de mort. → Pour qui intervenons-nous et quels sont les effets des lettres?

 
 
 

 

Octobre 2021 : RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC)

 

Justice et réparation pour les victimes de Kisangani

 

Appel urgent octobre 2021 •• Délai d’envoi : 30 octobre2021

 

Entre le 5 et le 10 juin 2000, la « guerre des six jours » fait plus de mille morts à Kisangani et dans ses environs. Depuis plus de vingt ans, des victimes de cette ville de la République démocratique du Congo (RDC) demandent réparation et justice.

 
 

Téléchargements

 

→ Lettre d'intervention au président du Bélarus

La description du cas en PDF, incl. les adresses, dans « Agir avec l'ACAT » (édition octobre 2021, pages 2-3)

 
 
 

Image tirée de la bande d’annonce du documentaire « En route pour le milliard »

 

IMAGE : Sister Distribution sur Youtube (capture d’écran)
«En route pour le milliard» de Dieudo Hamadi, © Kiripifilms, les Films de l’oeil sauvage, Néon rouge

 
 
 

La seconde guerre du Congo débute en 1998 et voit s’affronter sept pays africains jusqu’en 2003. Une partie importante de l’est de la RDC est contrôlée par des groupes rebelles congolais et leurs alliés étrangers. La ville de Kisangani, située dans la Province orientale, occupe une position militaire stratégique au carrefour du fleuve Congo et des rivières Tshopo et Lindi. Elle abrite aussi un com-merce lucratif de diamants et d’or.


En août 1999, la crise entre le Rwanda et l’Ouganda pour le contrôle de Kisangani dégénère en conflit ouvert. Entre le 5 et le 10 juin 2000, c’est la « guerre des six jours » : les deux camps se livrent à des « attaques indiscriminées à l’arme lourde, tuant entre 244 et 760 civils et en blessant plus de 1000 » indique le Rapport Mapping des Nations unies. Les associations locales parlent de plus de 1000 morts et de 6600 obus tirés, provoquant la destruction d’au moins 800 bâtiments, dont la cathédrale. Des milliers de personnes fuient la ville.


Lutter contre l’oubli


Vingt et un ans plus tard, de nombreux blessés vivent avec un handicap physique et psychologique, d’autres ont perdu des membres de leur famille et vivent avec ce traumatisme ancien. Des dirigeants congolais, dont certains sont en poste aujourd’hui, ont participé à ces affrontements et en ont tiré parti. Les stigmates de cette guerre restent visibles dans la ville, sans que les autorités n’aient, jusqu’à ce jour, édifié le moindre mémorial pour les victimes de ces crimes de guerre.


Des collectifs de victimes se mobilisent pour que ce drame soit officiellement reconnu et pour obtenir justice et réparation. Le cinéaste Dieudonné Hamadi, dans son film « En route pour le milliard », lutte contre l’amnésie et met en lumière le combat de ces victimes. Ce documentaire, dont l’ACAT-France est partenaire, a été plusieurs fois primé*. Après des décennies de déni et de silence, il est temps que la reconstruction et la réhabilitation adviennent pour Kisangani et ses habitants.


Source : ACAT-France

* sortie en France et en Suisse en automne 2021

 
 

Dans la lettre d’intervention, les plus vives préoccupations sont transmises au président de la RDC quant à l’absence de justice et de réparation à la suite des crimes de guerre commis à Kisangani et ses environs entre 1998 et 2002. Les victimes attendent un soutien de leurs représentants. Il est ainsi demandé au président de la RDC d’ordonner que la justice enquête enfin sur les responsabilités des auteurs, poursuive et juge ces derniers, et accorde réparation aux victimes concernées et/ou à leur famille. Il est rappelé que la RDC est notamment Partie au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et à la Convention de l’ONU contre la torture (CAT), traités qu’elle doit respecter. La Convention contre la tortue instaure pour les victimes un droit à réparation, indemnisation et réadaptation de la part de l’État responsable des actes commis.

 
 

Signez l'appel urgent  et envoyez-le :

 

au président de la RDC :
SEM Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo
Président de la République
Secrétariat du Cabinet du Chef de l’État
Palais de la Nation
Avenue roi Baudouin
Kinshasa – Gombe, BP 201 Kin 1
République démocratique du Congo (RDC)

 

Port : 2.00 fr. (courrier A)
Twitter : @Presidence_RDC

 

Avec copie à l’ambassade de la RDC en Suisse :
Ambassade de la République démocratique du Congo
Chancellerie
Case postale 2235
3001 Berne


Port : 1.00 fr. (courrier A)
Email : rdcambassy@bluewin.ch

 

Délai d’envoi : 30 octobre 2021

Merci de votre engagement !

 
 
 

Indications pour les appels urgents

 

 

→ Comment signer et envoyer les appels urgents ?

 
 

Adhérer

 

Les membres de l'ACAT-Suisse reçoivent 11 à 12 appels urgents par an à envoyer aux gouvernements et ambassades concernés.

Ils s'engagent également contre la torture et la peine de mort en participant aux campagnes.

 

→ Devenir membre