IMAGE : 18 décembre 2019, Parlement européen : au nom de son père emprisonné, llham Tohti, Jewher Ilham reçoit le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit.

(European Parliament from EU, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons)

 
 
 
 
 
 

Campagne du Vendredi saint 2020 : Appels urgents

 

Signez les appels urgents en faveur des Ouïghour.e.s

 

Deux appels urgents (sous forme de deux lettres-pétition) initiés par l’ACAT-Luxembourg et repris par les ACAT européennes

  • interpellent d’une part le président chinois pour qu’il libère le défenseur ouïghour des droits humains Ilham Tohti,

  • et demandent d’autre part à l’Union européenne d’agir avec fermeté envers la Chine pour qu’elle mette fin à la répression contre la population ouïghoure.


Surveillance intrusive permanente de la population à l’aide des technologies les plus évoluées, interdiction des pratiques culturelles et religieuses exercées en public autant qu’en privé, bannissement des rassemblements, détention arbitraire dans des camps d’internement de masse, mauvais traitements et torture, travail forcé, stérilisations et avortements forcés, endoctrinement idéologique … Tel est le lot quotidien réservé à des millions d’Ouïghours au Xinjiang.


Longtemps ignorées par la communauté internationale et les médias, ces exactions ne peuvent plus être niées. Les témoignages sont accablants. Ils impliquent aussi les avantages que l’industrie du textile, et les consommateurs que nous sommes tous, tirent du travail forcé de milliers d’Ouïghours produisant, dans des conditions inhumaines, quantité de produits à base de coton vendus à bas prix dans nos magasins.


Les défenseurs des droits humains s’élevant contre ces crimes ne sont pas « oubliés » par le régime de Xi Jinping. Arrêtés et jugés arbitrairement, emprisonnés pendant des années, torturés ou « disparus », ils n’ont d’autre choix que l’exil s’ils veulent sauver leur peau.


Ilham Tohti, défenseur réputé des droits humains et des droits de la minorité ouïghoure de Chine, paie très chèrement son long engagement en faveur du dialogue et de la compréhension mutuelle entre les Ouïghours et les autres peuplades chinoises. Condamné à la prison à perpétuité en 2014, Ilham Tohti continue à plaider pour la modération et la réconciliation.


La lettre-pétition au président chinois lui demande de libérer immédiatement Ilham Tohti. Le deuxième appel demande au vice-président de l’Union européenne de faire pression sur la Chine pour qu’elle mette fin aux persécutions à l’encontre de la communauté ouïghoure.


Nous vous invitons à signer les deux lettres-pétition (à télécharger dans le cadre orange) et à les envoyer directement aux destinataires concernés (pas d’envoi à l’ACAT). Les restrictions dues à la pandémie interdisent encore les rassemblements. Nous vous sommes ainsi d’autant plus reconnaissants de faire circuler les lettres parmi votre entourage ou de les mettre à disposition du public dans les présentoirs des églises.

 

 
 

Délai d'intervention : 10 avril 2021

Merci beaucoup !

 
 

Y a-t-il du coton du Xinjiang dans mes vêtements ?

Nous abordons également la répression de la population ouïghoure dans l'appel urgent de mars 2021.
Demandez aux détaillants de vêtements en Suisse d'où provient le coton de vos vêtements – et ce qu'ils font pour mettre fin au travail forcé au Xinjiang.

→ Signer & envoyer cet appel urgent

 
 
 

Téléchargements