Journée des droits de l’homme 2017

 
 

Pour la Journée des droits de l’homme, célébrée le 10 décembre, nous vous invitons avec les trois Églises nationales à vous engager pour la protection des personnes persécutées.

 

Au travers de leur communiqué intitulé « Le mot de passe, une question de vie ou de mort », les Églises nationales nous invitent à une réflexion sur notre rapport à l’exclusion et à la séparation, à partir d’épisodes bibliques.

 

Dans le dossier de campagne, l’ACAT -Suisse met en lumière la destinée des migrants torturés –  des personnes qui ont doublement besoin de protection et de soutien. D’une part, elles ont dans leur pays d’accueil,

en tant que réfugiés, des droits ancrés à l’échelon international. D’autre part, elles ont besoin d’avoir la garantie que les tortures subies sont prises au sérieux, font l’objet d’un examen minutieux et sont prises en compte dans la procédure d’ asile.

 

Un outil important pour constater l’existence des séquelles de torture est le protocole d’Istanbul, un manuel qui bénéficie d’une reconnaissance internationale. Dans une pétition adressée à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, nous demandons que la Suisse reconnaisse ce protocole et l’utilise systématiquement pour enquêter sur les allégations de torture. 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pétition

 

Reconnaissance du Protocole d’Istanbul : pour une meilleure protection des victimes de torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants